Clavier Dvorak pour la langue française
Ergonomie du poste de travail informatique

Conseils d'utilisation du clavier
et autres

Sommaire

Le clavierretour au sommaire

Lorsque que vous frappez une touche, faites le avec une force minimale.

Les poignets doivent être dans une position neutre afin d'éviter tout effort de la main en flexion ou en extension (la main doit être dans le prolongement de l'avant-bras autrement dit, ne pas casser les poignets ni vers le bas, ni vers le haut, ni, autant que possible, latéralement). Il faut éviter que les avant-bras ne remontent vers le haut; les coudes doivent faire un angle d'au moins 90 degrés (angle du bras et de l'avant-bras, 100-110 degrés souvent recommandé). Si les avant-bras reposent directement sur la surface de travail pendant l'usage du clavier, le clavier doit être le plus fin possible (sauf si la zone du clavier peut-être sur-baissée).

Apprenez la bonne technique de dactylographie, la frappe à 10 doigts : frapper à un ou quelques doigts incite à relever les doigts inactifs ce qui est nuisible à la longue. Selon certains, il en va de même pour une frappe lente qui sollicite inutilement certains tendons. La frappe à 10 doigts et à l'aveugle diminue les contraintes musculaires et articulaires en répartissant la charge sur les 10 doigts et en réduisant les mouvements de la tête. Bien sûr, utilisez une des dispositions Dvorak-fr.

Par rapport à son support, l'arrière du clavier ne devrait pas être plus haut que l'avant (l'avant du clavier est le côté du clavier près de la barre d'espacement). En général, si l'arrière du clavier est plus haut, cela oblige à casser les poignets vers le haut, en particulier pour atteindre les touches qui se trouvent à l'arrière du clavier : cette position des poignets en extension est considérée comme la plus nuisible. Au contraire une légère inclinaison du clavier vers le bas de l'avant vers l'arrière est conseillée (pente négative).

Lors de la frappe, l'articulation du poignet ne peut en aucun cas reposer sur quoique ce soit. Evitez toute pression au niveau de l'articulation du poignet; idem pour celle du coude. Méfiez-vous des reposes-poignets.

Evitez de relever les épaules (ayez les épaules relachées) et d'éloignez trop les bras latéralement ou vers l'avant (ayez les bras le long du corps).

Reposez les avants-bras sur un appui (table, appuis-bras, coussin,…) pendant l'usage du clavier est de plus en plus conseillé, à condition de ne comprimer aucune part de l'avant-bras, en particulier au niveau des articulations du poignet et du coude. C'est contradictoire avec un autre courant où il est conseillé de déplacer les mains plutôt que les doigts pour atteindre les touches éloignées de la rangée de base (on voit ici un l'avantage de la disposition Dvorak).

Utilisez les 2 mains pour taper une combinaison de touche (comme Ctrl-O ou Maj-A) afin de ne pas effectuer de geste biscornu pour atteindre plusieurs touches en même temps d'une seule main.

Le risque de développer des troubles musculosquelettique est maximum lors d'une utilisation intensive durant de longues heures, tout en adoptant une mauvaise posture de travail. De plus la position assise durant de longues heures est une position à haut risque pour le dos, à moyen et long terme. Gardez-vous de pathologies douloureuses et invalidantes en suivant ce conseil essentiel de faire une pose fréquemment, quelques minutes au minimum une fois par heure. Pendant ces poses, levez-vous, marchez simplement, reposez les yeux en regardant au loin et pratiquez des exercices de relaxation et d'étirement. Par exemple :

Vous pouvez aussi utiliser un logiciel pour vous rappeler de faire des pauses, il en existe plusieurs : Scirocco Take a Break (gratuit), Albion StopNow!,...

La sourisretour au sommaire

Si possible, utilisez un clavier sans pavé numérique, afin de placer la souris aussi près que possible de la zone alphabétique du clavier (ou alors placer la souris au-dessus du pavé numérique). Si la souris et le pavé numérique vous sont indispensables, optez pour un clavier avec un pavé numérique intégré dans la partie alphabétique ou, si vous êtes droitier, un clavier de gaucher (pavé numérique à gauche). Si vous êtes gaucher, un clavier pour droitier est ce qu'il vous faut (n'oubliez pas de mettre la souris à gauche - il existe des souris pour la main gauche et des souris neutres). Tout ceci permet de moins écarter l'avant-bras pour atteindre la souris (souris contre le clavier) et de répartir la charge de travail entre les 2 mains. La souris doit être à bonne hauteur : pas ou peu de mouvement vertical pour atteindre la souris qui doit être utilisée de telle sorte que l'articulation du poignet reste en position neutre et exempte de toute pression (l'épaule est relachée, servez vous de l'avant-bras et du coude comme point de pivotement pour déplacer la souris).

Si vous avez le choix, préferrer l'utilisation du clavier au lieu de la souris (touches de déplacement du curseur et raccourcis clavier).

L'écranretour au sommaire

Il sera positionné le plus loin possible, en face de vous. Pour la plupart des individus, la distance minimum est d'environ 60 cm (au-delà d'1 mètre 20 environ, on ne constate plus d'effet sur la diminution de la fatigue oculaire).

N'hésitez pas à augmenter la taille des polices de caractère.

Evitez absolument tout contre-jour : pas de fenêtre non occultée derrière l'écran, ni de lampe de bureau face et à hauteur de vos yeux.

Placez l'écran de tel sorte qu'il ne présente pas de reflet lumineux (idéalement à angle droit et au centre de la principale source de lumière - fenêtre).

Le sommet de l'écran ne peut en aucun cas être plus haut que le niveau des yeux. Au contraire une position surbaissée semble souhaitable.

La posture généraleretour au sommaire

Ce serait une erreur de croire qu'il y a une posture idéale (de fait, le corps est fait pour bouger). Il est conseillé de changer de position toutes les 20 minutes afin de favoriser la circulation sanguine et de diminuer la fatigue musculaire.

Régulièrement, modifier légèrement les réglages de votre siège, faites des étirements (doigts, mains, bras, etc.), levez-vous et déambuler.

Voici quelques unes des postures conseillées et d'autres à éviter absolument : classique, Cornell, Rossen, Office-ergo, et Good Working Positions (OSHA).

Voir les liens à propos de l'ergonomie.